Ostéopathie du sport

ostéopathie du sport Cannes

L’ostéopathie du sport

Le sportif sollicite physiquement son corps hors des limites habituelles, aussi bien dans le sport en loisir que dans le sport de compétition. Les sportifs amateurs ou de haut niveau ont des objectifs communs :

– préserver leur  corps afin d’éviter des incidents et des blessures musculaires et articulaires,

– optimiser dans la mesure du possible leurs performances physiques,

– raccourcir le temps de récupération après l’effort…

Pour atteindre ces objectifs, il est nécessaire au sportif amateur mais encore plus au sportif de haut niveau ou professionnel d’être suivi régulièrement par un ostéopathe.

Les articulations, les muscles, les ligaments, les fascias, les nerfs sont soumis à des contraintes biomécaniques importantes lors de la pratique sportive ; un déséquilibre peut s’installer pouvant aller de la simple contracture à la douleur chronique.

L’ostéopathie du sport améliore vos performances en traitant les véritables causes des douleurs limitant la pratique de l’activité sportive.
Le traitement ostéopathique augmente la concentration avant l’épreuve et une récupération optimale après l’effort.

VOUS SOIGNER : votre ostéopathe traite les traumatismes sportifs. Il vous aide à conserver votre équilibre corporel et à améliorer vos performances. En se basant sur une notion de globalité du corps, il restaure, par des techniques appropriées, la mobilité de vos systèmes osseux, musculaires et organiques. Les entorses, les foulures, les tendinites, les pubalgies… sont ainsi aisément réduites.

SOIGNER VOTRE ENFANT SPORTIF: l’ostéopathie du sport est très indiquée pour corriger les conséquences de chutes, de coups ou de mauvaises réceptions. De manière préventive, des bilans réguliers sont recommandés pour suivre l’enfant sportif dans son développement.

RENFORCER VOTRE CORPS, ACCROITRE VOS PERFOMANCES: votre ostéopathe peut également améliorer votre puissance musculaire, votre souplesse articulaire et ligamentaire ainsi que votre capacité respiratoire, vous apportant ainsi une meilleure concentration avant l’épreuve et une récupération optimale après l’effort.

Quand faut-il consulter ?

A titre préventif :

–  Pour préparer une épreuve sportive.
–  Avant de démarrer une activité physique ou une nouvelle saison.
–  Pour améliorer ses performances.
–  Avant de fréquenter une salle de gym.
–  Pour faire un « bilan » annuel.

A titre curatif :

–  Pour rééquilibrer de façon très précise les axes articulaires qui ont été perturbés par un choc.
–  Après une entorse, un traumatisme, des déchirures ligamentaires, une intervention chirurgicale, des chutes sans lésion visible sur une radio, des séquelles de fractures,…

Signes :

– Tendinites (tennis elbow…), talalgies, pubalgies, périarthrites,…

– Douleurs articulaires, lumbago, sciatiques, cruralgies, cervicalgies, dorsalgies, lombalgies…

– Essoufflement à l’effort, récupération difficile entre et après les épreuves,

– Difficultés de concentration, troubles du sommeil, fatigue, stress…

– Maux de têtes, troubles de l’équilibre, vertiges,…

Le sportif, suivi par l’ostéopathe, déjoue les pièges et se donne les moyens d’une bonne gestion de son corps.

L’ostéopathie du sport apporte un profit certains à de nombreux niveaux.

=> pour améliorer les performances : par la libération des tensions musculaires, ligamentaires ou encore des « blocages articulaires », le but étant d’améliorer l’amplitude, la souplesse et la fluidité des gestes, par la dynamisation générale de l’organisme, obtenue par un meilleur équilibre postural, tonique et neuro-végétatif.

=> pour la prise en charge des pathologies souvent liées à la pratique intensive de l’activité physique : tendinites, myosites, douleurs articulaires, sciatiques, névralgies, pathologies du plexus brachial…

=> pour la prise en charge des traumatismes et de leurs séquelles : entorses, pubalgies, douleurs vertébrales, costales, hématomes et fibroses, suites d’immobilisation et de fractures, traumatismes cervicaux-crâniens

=> pour la prise en charge des troubles du système neuro-végétatif, souvent consécutifs aux traumatismes (stress, angoisse, irritabilité, troubles du sommeil, spasmophilie).

=> pour optimiser les phases de préparation à la compétition ainsi que les phases de récupération.